Espace personnel

Archives et inventaires en ligne

Histoire d'archives

Des poupées aux Archives départementales de l’Hérault

Les Archives départementales de l’Hérault, à la manière d’un musée, ont la chance de conserver des objets entréspars des versements d’archives publiques (maquettes de bâtiments publics par exemple) ou par des dons ou dépôts de particuliers. Depuis plusieurs années, ils font l’objet de toutes les attentions : conservation préventive, conditionnements adaptés, restaurations.


La conservation

Dans ce cadre, en 2017 et 2018, une étude a été menée sur un ensemble de poupées costumées. Il s’agit de modèles pour la mise en scène des pièces de théâtre montées par André Crocq, instructeur national d’art dramatique, dans le cadre de stages nationaux d’art dramatique à Pézenas dans les années 1960.

Ces poupées en mousse de latex vulcanisé de petite taille (20 à 25 cm) achetées dans le commerce ont été habillées avec des tenues cousues dans des tissus variés : velours, cuir, coton, satin…, constituant ainsi des modèles réduits et réalistes des personnages destinés à travailler sur la mise en scène des pièces.

Les Archives départementales de l’Hérault conservent ainsi 23 poupées se rattachant à trois pièces de théâtre : La mégère apprivoisée de William Shakespeare, Fuente Ovejuna de Felix Lope de Vega et La maison de Bernarda Alba de Federico Garcia Lorca.

Ces poupées présentent des problématiques particulières de conservation et des débuts de dégradations ou des altérations plus avancées : perte de matière, cassures, jaunissement ou brunissement, fortes émanations toxiques et acides.


Photographies avant restauration (La Mégère apprivoisée, Shakespeare)



La restauration

L’étude devait porter sur l’opportunité de désolidariser les poupées de leurs costumes afin d’éviter que la dégradation de la mousse de latex n’ait un impact sur les costumes. Une opération de dépoussiérage et remise en forme des costumes a par ailleurs été menée. Le démontage des poupées s’est avéré, en conclusion, peu pertinent. En effet, les poupées, maquillées, coiffées, portant des bijoux, chapeaux et barbes font partie intégrante des œuvres textiles, ce que la conservation à plat des costumes n’aurait pas restitué.

Aussi, la solution retenue a porté sur un conditionnement adapté et aéré (boîtes sur mesure en mousse de plastazote recouverte de tyvek au contact des poupées)  et des feuilles absorbantes pour les émanations acides à l’intérieur des couvercles, à changer régulièrement afin de ralentir le processus de dégradation et permettre à ces œuvres uniques d’être préservées. Une campagne photographique a également été menée afin d’éviter la manipulation et la consultation de ces œuvres.


Photographies après restauration et nouveau conditionnement