Votre version de navigateur Internet n’est pas compatible.

Le navigateur en cours d’utilisation ne permet pas d’accéder à toutes les fonctionnalités du site.
Pour une meilleure expérience, utilisez la dernière version du navigateur de votre choix

Site du Domaine départemental de Pierrevives

Espace personnel

Archives et inventaires en ligne

Notice descriptive

  • Fonds des familles Ginestet et Roux de Puivert (1281-2014)
    • Famille Roux de Puivert
      • Correspondance passive familiale
        • Catherine Françoise Josèphe de Bony (1843-1934), marquise de Puivert, épouse d'Henri de Roux de Puivert.
203 J 115 Lettres reçues de Max de Ginestet (1892-1917), son petit-fils. 1914-1917
CONTEXTE :
Présentation du producteur :

Max de Ginestet (1892-1917) est né le 1er septembre 1892 à Laussou (Lot-et-Garonne). Conscrit de la classe 1912, il est inscrit sous le matricule n° 582 au recrutement de Béziers-Saint-Pons).
Incorporé à compter du 1er octobre 1913, comme soldat de 2e classe au 10e régiment de dragons (10e RD), il gagne le Front en août 1914 dans le secteur de Lunéville (Meurthe-et-Moselle), puis d'Epernay (Marne) en septembre. Son unité assure la protection de la retraite de l'armée française et stationne dans l'Aisne, puis dans le Pas-de-Calais, notamment à Arras et Vermelles. Le régiment est ensuite affecté en renfort dans le zone de Merville (Nord, Nord-Pas-de-Calais) en octobre 1914. Puis, le 10e RD passe en Alsace et cantonne notamment à Aspach-le-Haut, Felon et Saint-Germain-le-Châtelet (Haut-Rhin, Alsace) de décembre 1914 à décembre 1915. Max de Ginestet est nommé brigadier le 8 mai 1915. Il passe ensuite dans le 1er groupe d'aviation, comme élève-pilote, le 30 décembre 1915. Affecté à l'école d'aviation militaire de Tours le 30 janvier 1916, il y obtient son brevet de pilote militaire (n° 3915) le 12 juillet 1916. Max de Ginestet effectue ensuite un stage de spécialisation "Avions rapides" à l'école d'aviation militaire d'Avord (Cher, Centre) du 14 juillet au 16 septembre 1916, puis un stage de tir à l'école du tir aérien de Cazaux (Gironde, Aquitaine) du 18 au 28 septembre 1916 et enfin un stage de Haute-Ecole (voltige) à l'école d'aviation militaire de Pau du 2 octobre au 8 décembre 1916. Il gagne ensuite le Groupement des Divisions d'Entrainement (GDE) du 8 décembre 1916 au 14 janvier 1917. Max de Ginestet est alors affecté en Lorraine comme pilote à l'escadrille N 77 du 16 janvier au 29 juillet 1917. Il est nommé maréchal des logis le 21 mai 1917. Max de Ginestet est tué au cours d'un combat aérien aux commandes du Nieuport 23 n° 534, dans les environs de Mailly-sur-Seille (Meurthe-et-Moselle, Lorraine) le 29 juillet 1917. Son adversaire était probablement l'Uffz Max Kahlow du Jasta 34 b. Max de Ginestet est inhumé avec les honneurs militaires par les Allemands dans le cimetière de Mailly-sur-Seille. Après guerre, le corps du pilote est inhumé sous le monument aux morts de Mailly.

Nom du producteur : Ginestet (de), Maximilien, dit "Max" (1892-1917)
CONTENU ET STRUCTURE :
Présentation du contenu :

Lettres de Max de Ginestet adressée à Catherine de Puivert, sa grand-mère (16 février 1914 - 24 juillet 1917) :
- Février à décembre 1914 [vues n° 1-43].
- Janvier à décembre 1915 [vues n° 44-162].
- Janvier à décembre 1916 [vues n° 163-294].
- Janvier à juillet 1917 [vues n° 295-296].
- Lettre d'Henri de Ginestet au sujet de la disparition de Max datée du 30 juillet 1917 [vues n° 297-403].

SOURCES COMPLÉMENTAIRES :
Informations sur les copies :

Numérisé en 2014 par les Archives départementales de l'Hérault.

INDEXATION :
Indexation géographique : Mailly-sur-Seille (Meurthe-et-Moselle, France) ; Meurthe-et-Moselle (Lorraine, France ; département) ; Lorraine (France ; région administrative) ; Lot-et-Garonne (Aquitaine, France ; département) ; Aquitaine (France ; région administrative)
Indexation matière : Guerre 1914-1918

Iconographies
403 vues consultable(s) uniquement en accès réservé