Votre version de navigateur Internet n’est pas compatible.

Le navigateur en cours d’utilisation ne permet pas d’accéder à toutes les fonctionnalités du site.
Pour une meilleure expérience, utilisez la dernière version du navigateur de votre choix

Site du Domaine départemental de Pierrevives

Espace personnel

Archives et inventaires en ligne

Notice descriptive

  • Fonds des familles Ginestet et Roux de Puivert (1281-2014)
    • Famille Roux de Puivert
      • Famille alliée : famille de Mauléon.
        • Généalogie et titres
203 J 80 Mauléon : testaments. 1423-1730
CONTENU ET STRUCTURE :
Présentation du contenu :

- Raimond de Mauléon, damoiseau, seigneur de Mauladier et de Saint-Saturnin et Agnès de Lauta, mariés en faveur de leur deux filles Hélène et Jeanne de Mauléon, lesquelles décédant sans enfants, ils laissent leurs biens aux églises cathédrale de Mirepoix, des Cordeliers et Bernardines du même lieu, à l'église de Belpech et aux jacobins de Pamiers (13 avril 1423). Sur papier volant en note "ces feuilles volantes étaient dans un galetas à Belpech où je les ai prises en 1784, ce qui prouve qu'anciennement leurs titres y étaient mal tenus" avec en ajout : il y a aussi la cotte d'une quittance du 19 août 1529 fait à noble et puissant homme seigneur Raimond Roger de Mauléon, seigneur et baron de Solan, Lescure, Saint-Cernin, ainsi que celle de son contrat de mariage du 19 septembre 1529 avec demoiselle Marguerite de Lordat fille de messire Corbeiran de Lordat, seigneur de la Bastide de Cazeneuve.

- De Antoinie de Mauléon, femme de Raimond de Châteauverdun, seigneur de Fossat, au lieu de Nébias (10 juillet 1568) - fait quelques légats particuliers à Antoinette Guiraud fille de Pierre et à Jeanne, petite fille de Lézan de Belvèze et à Raimonde fille de Coderc ; à sa mère Miremonde de Hautpoul, en particulier 100 livres reçues de feue demoiselle Dauzillon, son aïeule, à Francis de Mauléon son frère, sieur de la Fage, à Marguerite de Mauléon, sa soeur veuve de Jean-François d'Hautpoul et à Géraude d'Hautpoul sa fille, héritiers d'Antoine de Mauléon seigneur de Nébias, Pierre et François de Mauléon ses frères et Géraude d'Hautpoul - collationné Galibert notaire (5 septembre 1669). Au revers pièce justificative des preuves de noblesse

d'Arnaud de Mauléon père (21 janvier 1557). Antoine de Mauléon, père de Hugues, 24 juin 1574, en déficit, notes.

- Hugues de Mauléon, seigneur de Nébias : légat à Scipion et François de Mauléon ses fils naturels "veut que puissent porter le nom et armes de Mauléon avec les restrictions d'usage", à Germain de Mascaron son neveu, à Jeanne de Cahuzac sa mère, confirme les avantages faits à Claire de Maireville son épouse, à Alexandre de Fornier fils de Pierre, sieur de la Caune et de Miramonde de Mauléon sa soeur ; héritier son fils Marc-Antoine, auquel substitue Alexandre de Fornier précité (2 octobre 1618).

- Autres dispositions du même, au château de Nébias, sépulture au cours de l'église du lieu, qu'il confirme, Bernard Courtède, notaire de Quillian (7 septembre 1619).

- Alexandre de Mauléon, fils de feu Hugues de Mauléon seigneur de Nébias et de feue Anne d'Eybrail, dans le château de Nébias, 3 heures après midi, voulant disposer des biens lui appartenant par le décès de sa feue mère, sépulture église dudit près de sa feue mère, à Scipion et François de Mauléon, ses frères naturels 300 livres chacun, héritier Marc-Antoine de Mauléon son frère, à charge de faire toutes ses volontés des 5000 livres portées par sa mère en la maison de Nébias (14 octobre 1635).

- François de Mauléon, seigneur et baron de Durban, ouverture faite en présence de Isabeau de Lévy, jadis sa veuve et à présent femme de Jean Rogier de Foix, vicomte de Rabat et de Thimoléon de Mauléon, baron de Castelnau de Durban le 3 juillet 1638 et écrit de la main du testateur à Toulouse dans la maison de Françoise de Laurette, femme de Nicolas Carrière, place Sainte-Carbes, et cacheté de ses armes, en faveur de son épouse, et souscrit le 16 juillet suivant, et ouvert le dernier janvier 1647.

- Pol de Mauléon et de Narbonne, chevalier de Nébias, légat en faveur de Claire de Mauléon, soeur femme de monsieur de Montauriol, Louis, Pol, Marc-Antoine et autre Louis ses 4 frères consanguins à chacun 5 sols, à Madeleine sa propre fille naturelle 300 livres, héritier Marc-Antoine de Mauléon seigneur de Nébias son frère germain (11 mai 1693). Au revers, note indiquant que Madeleine de Mauléon passe pactes de mariage le 22 mai 1695, Izarn notaire, dans lequel Pierre Viguié, meunié, s'est obligé de payer le légat de 300 livres au nom de l'héritier et autres mentions de quittance de légats. Autre copie des mêmes dispositions avec mention d'une "enquête sur ce que pensoient les témoins qui signèrent le testament du feu chevalier de Nébias, pour savoir s'il estoit dans son bon sens, le sieur Billière, curé prétendant qu'il révoit et qu'ainsi il ne pouvoit pas tester" les témoins prétendent qu'il était en ses bons sens.

- Blaise de Mauléon, fils de Marc-Antoine de Mauléon et de Narbonne, seigneur de Nébiat au diocèse d'Alet et de feue Louise de Garaud, avec licence paternelle, étant sur la fin de son noviciat dans l'ordre des jésuites et avant de faire ses voeux de religion, après légats à ses soeurs Eléonore, Anne et Françoise de Mauléon ses soeurs, en faveur de autre Marc-Antoine de Mauléon son frère, Bonnet notaire de Toulouse (8 juillet 1699).

- Blaise de Mauléon et de Narbonne, abbé de Nébias, clos le 20 juillet 1714 de 6 cachets de cire rouge, aux armes de Mauléon, souscrit le 29 suivant, en faveur de Marc-Antoine de Mauléon et de Narbonne son neveu et lui substitue Blaise de Mauléon, son autre neveu, à présent capitaine du régiment de Bigorre.

- D'Eléonore de Laurans, veuve de Marc-Antoine de Mauléon, dispositions olographes 12 juin 1713 et nouvelles dispositions, préciput en faveur de son fils aîné Paul de Mauléon et héritiers ses fils Paul, Marc-Antoine et Louis de Mauléon (4 juin 1715).

- Blaise de Mauléon seigneur de Brenac, en faveur de Françoise-Gabrielle de Viviers, son épouse, dispositions en faveur de ses filles Thérèse, Anne et Marie-Madeleine de Mauléon et de Louis-Antoine son fils, leur légitime et pour héritier Marc-Antoine de Mauléon, fils aîné, copie (11 janvier 1730).


Pour aller plus loin

Le formulaire de recherche :