Espace personnel

Notice descriptive

  • Fonds des familles Ginestet et Roux de Puivert (1281-2014)
    • Famille Ginestet
      • Photographies
203 J 120 Photographies et portraits de Guy, Henry, Jacques et Max de Ginestet pendant la guerre 1914-1918. 1914-1918
CONTEXTE :
Présentation du producteur :

Marie Gustave "Henry" de Ginestet (1888-1944) est né le 1er octobre 1888 à Laussou (Lot-et-Garonne).Conscrit de la classe 1908 de la 2e subdivision de la Seine (matricule n° 3990), il est incorporé au 14e régiment de dragons (14e RD) le 1er octobre 1909 comme soldat de 2e classe, puis devient brigadier. En octobre 1914, il est rappelé pour servir au 1er régiment de hussards (1er RH) ; en décembre 1914, il est détaché comme éclaireur au 96e régiment d’infanterie (96e RI). Henry de Ginestet est promu maréchal des logis en février 1915 et hospitalisé en octobre. Il rentre au dépôt en janvier 1916, puis est agent de liaison au 80e régiment d’infanterie (80e RI) en février 1916. Il est ensuite détaché au 1er groupe d’aviation à Dijon comme élève-pilote (DM n° 7), puis dirigé sur l’école d'aviation militaire d'Avord (Cher, Centre) le 26 août 1916. Devenu pilote de Nieuport en août 1916, il effectue un stage de tir à l'école du tir aérien de Cazaux (Gironde, Aquitaine) et un stage de Haute-Ecole (voltige) à l'école d'aviation militaire de Pau en octobre 1916. Henry de Ginestet est affecté en janvier 1917 à l'escadrille de chasse N 90, basée à Toul (Meurthe-et-Moselle). Il est promu sous-lieutenant en février 1918 et son escadrille est désormais équipée d'avions Spad.


Marie Charles Guillaume, dit "Guy" de Ginestet (1888-1958) est né le 1er octobre 1888 à Laussou (Lot-et-Garonne). Il stationne dans le Nord et le Pas-de-Calais en novembre-décembre 1914. En avril 1915, il est sous-officier à la 311e brigade de liaison motocycliste, puis participe à la campagne d’Orient. Il combat en Grèce et en Serbie jusqu’en juillet 1916. Il intègre ensuite le 56e régiment d’artillerie (56e RA) (octobre 1916), puis le 81e régiment d’artillerie lourde (81e RAL) (janvier 1917). Guy de Ginestet est hospitalisé pour rhumatismes en juillet 1917, puis part en convalescence à Lamalou-les-Bains. En janvier 1918, il cantonne au camp des Tourelles, à Orléans (Loiret) dans l’artillerie d’assaut (chars de combat). En juillet 1918, Guy de Ginestet est promu maréchal des logis ; en août, il est au 505e régiment d'artillerie spéciale (505e RAS) en Lorraine, puis à Champlieu dans le secteur de Compiègne. Après avoir obtenu la croix de guerre en octobre 1918, Guy de Ginestet est promu sous-lieutenant en novembre 1918.

Louis "Jacques" de Ginestet (1890-1942) est né le 19 juillet 1890 à Laussou (Lot-et-Garonne). Conscrit de la classe 1890 (n° 804, au recrutement de Béziers), il est incorporé le 1er octobre 1911 au 19e régiment de dragons (19e RD) et devient brigadier en mars 1912. Mobilisé le 3 août 1914, il sert en Alsace. Il passe par Mulhouse (Haut-Rhin, Alsace) et Laveline (Vosges, Lorraine), puis il est dirigé dans le Pas-de-Calais à proximité de Vermelles et Béthune (septembre-décembre 1914). En 1915, il stationne dans le secteur d’Arras ; il intègre l’école de Buc (Seine-et-Oise) comme éclaireur au 184e régiment d’infanterie (184e RI). Jacques de Ginestet est ensuite dirigé sur l’école d'aviation militaire d'Avord (Cher, Centre) comme élève-pilote en février 1916. Devenu pilote de Nieuport le 18 juin 1916, il effectue un stage de tir à l'école du tir aérien de Cazaux (Gironde, Aquitaine) et un stage de Haute-Ecole (voltige) à l'école d'aviation militaire de Pau en août-octobre 1916. Le 13 novembre 1916, il intègre l'escadrille N 62. En janvier 1917, il est affecté à la 233e escadrille, puis à la 273e escadrille en septembre 1918 comme lieutenant. Il est démobilisé en août 1919.

Max de Ginestet (1892-1917) est né le 1er septembre 1892 à Laussou (Lot-et-Garonne). Conscrit de la classe 1912, il est inscrit sous le matricule n° 582 au recrutement de Béziers-Saint-Pons).
Incorporé à compter du 1er octobre 1913, comme soldat de 2e classe au 10e régiment de dragons (10e RD), il gagne le Front en août 1914 dans le secteur de Lunéville (Meurthe-et-Moselle), puis d’Epernay (Marne) en septembre. Son unité assure la protection de la retraite de l’armée française et stationne dans l’Aisne, puis dans le Pas-de-Calais, notamment à Arras et Vermelles. Le régiment est ensuite affecté en renfort dans le zone de Merville (Nord, Nord-Pas-de-Calais) en octobre 1914. Puis, le 10e RD passe en Alsace et cantonne notamment à Aspach-le-Haut, Felon et Saint-Germain-le-Châtelet (Haut-Rhin, Alsace) de décembre 1914 à décembre 1915. Max de Ginestet est nommé brigadier le 8 mai 1915. Il passe ensuite dans le 1er groupe d’aviation, comme élève-pilote, le 30 décembre 1915. Affecté à l'école d'aviation militaire de Tours le 30 janvier 1916, il y obtient son brevet de pilote militaire (n° 3915) le 12 juillet 1916. Max de Ginestet effectue ensuite un stage de spécialisation "Avions rapides" à l'école d'aviation militaire d'Avord (Cher, Centre) du 14 juillet au 16 septembre 1916, puis un stage de tir à l'école du tir aérien de Cazaux (Gironde, Aquitaine) du 18 au 28 septembre 1916 et enfin un stage de Haute-Ecole (voltige) à l'école d'aviation militaire de Pau du 2 octobre au 8 décembre 1916. Il gagne ensuite le Groupement des Divisions d'Entrainement (GDE) du 8 décembre 1916 au 14 janvier 1917. Max de Ginestet est alors affecté en Lorraine comme pilote à l'escadrille N 77 du 16 janvier au 29 juillet 1917. Il est nommé maréchal des logis le 21 mai 1917. Max de Ginestet est tué au cours d'un combat aérien aux commandes du Nieuport 23 n° 534, dans les environs de Mailly-sur-Seille (Meurthe-et-Moselle, Lorraine) le 29 juillet 1917. Son adversaire était probablement l'Uffz Max Kahlow du Jasta 34 b. Max de Ginestet est inhumé avec les honneurs militaires par les Allemands dans le cimetière de Mailly-sur-Seille. Après guerre, le corps du pilote est inhumé sous le monument aux morts de Mailly.

Nom du producteur : Ginestet (de), Marie Gustave "Henry" (1888-1944)
Ginestet (de), Marie Charles Guillaume, dit "Guy" (1888-1958)
Ginestet (de), Louis "Jacques" (1890-1942)
Ginestet (de), Maximilien, dit "Max" (1892-1917)
CONTENU ET STRUCTURE :
Présentation du contenu :

- Guy de Ginestet [vues n° 1-4]
- Henry de Ginestet [vues n° 5-12, 19-32]
- Jacques de Ginestet [vues n° 13-18, 41-48]
- Max de Ginestet [vues n° 33-36, 49-62]

Comprend également des photographies de Laurent Rodet, du 10e régiment de dragons (10e RD) (1914-1915) [vues n° 37-38] et de l'adjudant pilote Napoléon Gaillard, de l'escadrille N 77 (1917) [vues n° 39-40].

SOURCES COMPLÉMENTAIRES :
Informations sur les copies :

Numérisé en 2014 par les Archives départementales de l'Hérault.

INDEXATION :
Indexation géographique : Mailly-sur-Seille (Meurthe-et-Moselle, France) ; Meurthe-et-Moselle (Lorraine, France ; département) ; Lorraine (France ; région administrative) ; Thiaucourt-Regniéville (Meurthe-et-Moselle, France) ; Lot-et-Garonne (Aquitaine, France ; département) ; Aquitaine (France ; région administrative)
Indexation matière : Guerre 1914-1918

Iconographies