Espace personnel

Fermer le menu
Imprimer cette page

État général des fonds

 

    • Témoignage de Fernand Chabert; présenté et enregistré par Suzanne Houlès. - Congrés de l'Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC) à Sète, 1984.

    • contexte :

    • Présentation du producteur

      Fernand Chabert est né le 27 septembre 1920 à Alès. Employé des chemins de fer de Montpellier, il est responsable de la Jeunesse communiste de cette ville dès 1936. En octobre 1939, il travaille à l'imprimerie clandestine du PC de l'Hérault. Arrêté le 25 octobre 1940, Chabert est accusé de reconstitution de ligues dissoutes, distribution de tracts, menées antinationales. Faute de preuves, il est relâché le 21 janvier 1941 après avoir été interné au camp de Rivel (Haute vallée de l'Aude). Il se met à la disposition, du Front national et organise dans l'Hérault les premiers groupes armés de FTPF : en février 1942, il met en place une équipe de sabotage de l'Organisation Spéciale. Il participe ainsi à de nombreux attentats et sabotages comme la destruction d'un hôtel fréquenté par les Allemands à Nîmes. Arrêté le 8 mars 1943 à Nîmes par la Section des affaires politiques de Marseille, il est condamné le 29 mars 1943 aux travaux forcés à perpétuité. Il est alors détenu à la prison de Nîmes avant d'être transféré à la Centrale d'Eysses le 15 octobre 1943 où il participe ensuite aux révoltes de décembre 1943 et février 1944. Déporté en Allemagne le 30 mai 1944, il arrive dans le camp de Dachau le 20 juin 1944. Il est affecté au kommando de Landsberg le 14 juillet 19 44 avec la majorité des détenus d'Eysses. Il est libéré par les Américains le 30 avril 1945 et rentre à Montpellier le 1er juin 1945. Il témoigne sur l'organisation de la résistance et de la solidarité dans un camp de concentration. ...  

    • Historique de la conservation

      Numérisation et restauration du son réalisées par les Archives départementales à partir d'une cassette audio-analogique prêtée par Paul Dinnat (première partie) et d'une cassette audio-analogique prêtée par Danièle Arnaud (deuxième partie).

    • Contenu et structure :

    • Présentation du contenu

      Présentation du troisième témoin enregistré : Fernand Chabert, sergent FFI, déporté à Dachau. (1 minute environ)

      Première partie (12 min)

      Ses activités dans la résistance. (00.33.35) Son entrée en résistance dès la dissolution du PC (00.34.03) arrêté le 25 octobre 1940 pour distribution de tracts interné au camp de Rivel et libéré le 21 janvier 1941 (00.34.53) son intégration à l'Organisation spéciale mention rapide des attentats et des sabotages effectués.

      Arrestation et emprisonnement. (00.35.50) Circonstances de l'arrestation de son groupe différents verdicts attribués par une cour spéciale : 5 ans de prison pour un, deux condamnations à mort et perpétuité pour les autres camarades (00.37.45) échec d'une tentative d'évasion transfert des détenus politiques à la Centrale d'Eysses (00.39.04) présence d'une résistance clandestine au sein des prisons les détenus administratifs protégés par la résistance (00.40.33) échec d'un plan d'évasion (19 février 1944) douze hommes fusillés (23 février 1944) et transfert des autres prisonniers vers la division SSDas Reich.

      Déportation dans le camp de Dachau (15 juin 1944). (00.42.30) Affecté au commando Landsberg en juillet 1944 acte symbolique de résistance le 14 juillet 1944 description du commando de Landsberg (00.43.53) l'importance de la solidarité actes de sabotage.

      La bande s'arrête brutalement .

      Deuxième partie (3  ...