Espace personnel

Imprimer cette page

Fonds Germaine Ameye (1922-2004)Nombre de notices : 70

-+
  • Répertoire numérique détaillé de la sous-série 196 J

  • par Jacques Vidal, assistant de conservation du Patrimoine. ; sous la direction de Julien Duvaux, attaché de conservation du Patrimoine

  • Archives départementales de l'Hérault

  • Montpellier - 2011

  • Contexte :

  • Nom du producteur

    Germaine Ameye, née Noguier (1924-2008), maître de conférences en littérature latine à la Faculté des Lettres de Montpellier.

  • Présentation du producteur

    Germaine Noguier (épouse Ameye), fille de Georges Noguier (1892-1980) et de Marcelle Gay, naît le 13 juin 1924 à Valleraugue (Gard). Elle effectue ses études primaires et secondaires à Nîmes, puis obtient le baccalauréat série A (mention très bien) en 1940 et le baccalauréat série Philosophie (mention assez bien) en 1941. Elle poursuit des études supérieures de lettres classiques à la Faculté des Lettres de Montpellier et obtient sa licence ès lettres (grec, latin, littérature française, grammaire et philologie) en juin 1943 (mention assez bien). Admise 3e au C. A. C. lettres classiques en 1944, elle passe ensuite l'agrégation de lettres classiques (admissible 23e en 1945, 25e en 1946), à laquelle elle est admise 10e en 1947.

    Professeur de Français - Latin - Grec, Germaine Ameye exerce au Collège de jeunes filles de Sète (1945), à Narbonne (1946), au Lycée de jeunes filles de Nîmes (1947-1951), puis à Montpellier au Collège Legouvé (1951-1952) et au Lycée de jeunes filles (1953-1961). Elle enseigne ensuite le latin (spécialité poésie romaine) à partir de 1961 à la Faculté des Lettres de Montpellier, en tant qu'assistant, puis maître assistant et enfin maître de conférences. Elle organise par ailleurs un enseignement de langues, littératures, civilisations tchèques et slovaques. Enfin, elle assure bénévolement un enseignement d'initiation au polonais (en relation avec la Faculté d'Aix-en-Provence).

    Germaine Ameye est titulaire des Palmes Académiques (1962).

    Durant la Seconde guerre mondiale, Germaine Ameye participe à la Résistance et fait la connaissance d'Edith Zukermanova-Katona (dite Marianne Chabot, Monique Charpentier, Marie-Jeanne Tardieu), agent de renseignement de la France Libre (avec qui elle entretient une correspondance suivie jusqu'en 1996). Germaine Ameye milite ensuite auprès des mouvements politiques gaullistes.

    Après la Seconde guerre mondiale, elle épouse Jacques Ameye, professeur de lettres classiques (deux enfants,Jean et Jacqueline, naissent de leur union).

    Germaine Ameye décède en 2008. ...  

  • Modalités d’entrées

    Achat Hervé Volkmann (entrée n° 4632, 18 mars 2011) pour les articles 196 J 1-53 ; achat Denis Pedebas (entrée n° 5206, 20 avril 2012) pour l'article 196 J 54.

  • Contenu et structure :

  • Présentation du contenu

    Le fonds Germaine Ameye est structuré en deux parties : archives personnelles de Germaine Ameye (196 J 1-50), archives de ses enfants, Jean et Jacqueline Ameye (196 J 51-53).

    Les archives de Germaine Ameye rassemblent tout d'abord des documents relatifs à sa scolarité primaire, secondaire (196 J 1) et supérieure (196 J 2-13) ; il s'agit essentiellement de cours et de copies.

    Viennent ensuite des archives relatives à sa vie personnelle. Celles-ci sont réunies en deux parties : vie familiale et privée (196 J 14-31), vie politique (196 J 32-38).

    La première partie 'Vie familiale et privée' regroupe de la correspondance passive et active avec des membres de la famille (196 J 17) ou des amis (196 J 18-21), des faire-part (196 J 14, 23-26), des photographies (196 J 31). L'implication de Germaine Ameye dans l'exercice de la foi protestante (196 J 15), dans les associations patriotiques (196 J 27) ou professionnelle (196 J 16) peut aussi y être abordée.

    La seconde partie 'Vie politique' témoigne de l'engagement politique de Germaine Ameye auprès des mouvements gaullistes. Elle est essentiellement constituée de correspondance et de revues politiques. L'article 196 J 32 réunit ainsi la correspondance échangée avec des hommes politiques d'envergure nationale (Charles de Gaulle, René Capitant, André Malraux...). Ont aussi été conservées les notes prises par Germaine Ameye lors des attentats de l'Organisation Armée Secrète (OAS) à Montpellier en 1962 (196 J 37). Enfin, cette partie comprend aussi un ouvrage exceptionnel (196 J 54), illustré par Jean Moulin (1899-1943). Il s'agit d'un recueil de poésies du poète breton Tristan Corbière (1845-1875), intitulé 'Armor', comprenant huit eaux-fortes de Pierre Romanin et publié en 1935. Jean Moulin, haut fonctionnaire, exerce les fonctions de sous-préfet à Châteaulin (Finistère) de 1930 à 1933 ; pendant son séjour breton, il rencontre Max Jacob et, sur son conseil, illustre l'édition du recueil de poèmes de Tristan Corbière, extrait des Amours jaunes. L'ouvrage (édité à 150 exemplaires) qui est conservé sous la cote 196 J 54 porte le numéro 118 et a appartenu à Laure Moulin, sSur de Jean Moulin. Il est accompagné d'un portrait photographique de Jean Moulin, réalisé par les studios Harcourt (Paris) vers 1935.

    Les archives professionnelles de Germaine Ameye constituent le second ensemble de ses archives. Elles rassemblent les cours de lettres classiques dispensés au lycée et à la Faculté des Lettres de Montpellier (196 J 39-41), les recherches personnelles (196 J 42-43), de la correspondance et des interventions (196 J 44-47) et, enfin, des notes et publications relatives aux conférences et voyages auxquels à participé Germaine Ameye (196 J 48-50). L'article 196 J 49 réunit un ensemble intéressant de communications et conférences relatives au Protestantisme et à la Résistance.

    Enfin, la dernière partie du fonds Germaine Ameye rassemble les archives concernant ses enfants Jean (196 J 51) et Jacqueline Ameye (196 J 52-53).

    Le fonds Germaine Ameye constitue ainsi un fonds représentatif d'universitaire en lettres classiques de la seconde moitié du XXe siècle, engagé en politique. ...  

  • Mode de classement

    GERMAINE AMEYE (1922-2004) : 196 J 1-50, 54.

    - Scolarité : études primaires et secondaires (1934-1940, 196 J 1), études supérieures et thèse (1941-2000, 196 J 2-13).

    - Vie personnelle : vie familiale et privée (1922-2004, 196 J 14-31), vie politique (1944-2003, 196 J 32-38, 54).

    - Vie professionnelle : cours dispensés et vie scolaire (1947-1989, 196 J 37-41), recherches (1966-1988, 196 J 42-43), correspondance et interventions (1945-1997, 196 J 44-47), conférences et voyages (1938-2002, 196 J 48-50).

    ENFANTS DE GERMAINE AMEYE (1954-1977) : 196 J 51-53.

    - Jean Ameye (1971) : 196 J 51.

    - Jacqueline Ameye (1954-1977) : 196 J 52-53. ...  

  • Conditions d’accès et d’utilisation :

  • Modalités d’accès

    Communication libre, sauf pour les articles 196 J 17-20, 45 et 53 soumis à un délai de communicabilité de 50 ans (protection de la vie privée).

  • Sources complémentaires :

  • Bibliographie

    Bibliographie indicative de Germaine Ameye :

    - 'Eadem impia Fama detulit, Virgile, Enéide IV, v. 298-299' REL XLIV, 1966.

    - 'Impius Aeneas?', Listy filologické, 106, 1983, 1, 38, Czechoslovak Academy of Sciences, Prague Concilium Eirene XVI, 31-8 au 4-9-1982, Symposium Vergilianum.

    - Communication à l'Académie de Prague, 12 décembre 1988, 'Co bylo divodem Ovidiova vyhnantsvi?' (remise au Professeur Burian, Président de séance).

    - 'Quel fut le motif de l'exil d'Ovide?', Continuités et ruptures dans l'histoire et la littérature, Colloque franco-polonais, Université Paul Valéry, 9-14 février 1987, Montpellier, éd. Champion-Slatkine, 1988, p. 87-97. ...