Le site éprouve actuellement des difficultés (résultats partiels, incohérences de résultat de recherche...). Nous mettons actuellement tout en oeuvre pour trouver une solution à ce dysfonctionnement. Merci pour votre patience.

Espace personnel

Imprimer cette page

Fonds Joseph Berthelé (1892-1924)Nombre de notices : 34

-+
  • Répertoire numérique détaillé de la sous-série 27 F

  • par Jacques Vidal, assistant de conservation du Patrimoine ; sous la direction de Julien Duvaux, attaché de conservation du Patrimoine

  • Archives départementales de l'Hérault

  • Montpellier - 2011

  • Contexte :

  • Nom du producteur

    Joseph François Marie Berthelé (7 mai 1858 à Paris - 12 mai 1926 à Montpellier), archiviste départemental de l'Hérault.

  • Présentation du producteur

    Joseph François Marie Berthelé est né le 7 mai 1858 à Paris et décédé le 12 mai 1926 à Montpellier. Il suit les enseignements supérieurs de l'École des Chartes (promotion 1882) et soutient une thèse sur l'hôpital du Saint-Esprit-en-Grève (Paris) à la fin du Moyen-Age, qui est restée inédite, à l'exception d'un chapitre sur l'hospitalité de nuit à Paris aux XIVe et XVe siècles (1883).

    Archiviste paléographe, il est nommé aux Archives départementales des Deux-Sèvres en 1882, puis aux Archives départementales de l'Hérault en 1892, occupant ce dernier poste jusqu'à sa retraite en 1924. La municipalité de Montpellier lui confie par ailleurs la direction des archives municipales de la ville, et, pendant quelques années, il assure un cours de paléographie et de diplomatique à la Faculté des lettres de Montpellier. Il occupe aussi les fonctions de conservateur des antiquités et objets d'art du département de l'Hérault.

    L'archiviste Joseph Berthelé publie l'inventaire du cartulaire municipal d'Agde (1901), celui des archives municipales de Pézenas (1907), deux volumes de l'inventaire analytique des archives départementales de l'Hérault (1906 et 1918) et aussi les cinq volumes de l'inventaire des archives de la ville de Montpellier.

    Paléographe et historien de renom, il édite scientifiquement divers textes historiques - comme les Instructions et Constitutions de Guillaume Durand le Spéculateur, évêque de Mende (1900) et la Vieille chronique de Maguelonne (1908) - mais il est aussi archéologue. Dès son arrivée à Niort, séduit par l'architecture des églises poitevines, et, après une courte incursion dans l'antiquité gallo-romaine, où l'entraînent les fouilles exécutées à Sanxay près de Poitiers (Vienne) par le Père Camille de la Croix, il consacre une grand part de son activité à l'archéologie du Poitou. Outre plusieurs monographies d'églises sises dans le département des Deux-Sèvres (Gourgé, Parthenay-le-Vieux, Saint-Jouin-de-Marnes), ou en Vendée (Maillezais), il fait paraître deux ouvrages remarquables - Recherches pour servir à l'histoire des arts en Poitou (1889) et Carnet de voyage d'un antiquaire poitevin (1896) - où il démontre l'influence des ordres monastiques sur la diffusion des styles architecturaux.

    Une fois nommé à Montpellier en 1892, il étudie plus particulièrement la topographie et la toponymie anciennes de la région. L'une des découvertes les plus curieuses qu'il réalise est celle de l'origine du nom de Montpellier (' Mons pestelarius ' ou Mont du pastel), origine qu'il établit d'une manière incontestable à partir des archives.

    Un secteur particulier de l'archéologie, l'histoire des cloches, des fondeurs de cloches et de leur industrie - ou campanologie -, devient sa passion et l'objet préféré de ses études. Il s'y spécialise de façon à s'en faire un domaine réservé, où, en France, il règne en maître incontesté. Non seulement le Poitou, et le Languedoc, mais la France presque entière sont le théâtre de ses recherches et de ses études. Il publie de nombreuses notices isolées et plusieurs grands recueils qu'il intitule Enquêtes campanaires (1903), Enquêtes campanaires rémoises (1905), Archives campanaires de Picardie (1911). En 1910, il entreprend la publication d'une revue uniquement consacrée aux cloches et aux fondeurs, dont il fait paraître des livraisons intermittentes sous la rubrique ' Ephemeris campanographica ', et qui forme jusqu'à la guerre 1914-1918 trois gros volumes de 500 pages chacun.

    La notice nécrologique consacrée à Joseph Berthelé dans la Bibliothèque de l'Ecole des Chartes en 1926 le décrit ainsi : 'Bien que d'une grande érudition il n'en a pas moins un caractère aimable. D'une modestie vraie, il ne montre ses très vastes connaissances archéologiques et l'ampleur de sa documentation que lorsqu'il y est contraint par une discussion scientifique ou par l'exposé nécessaire d'une découverte curieuse.

    Homme du Nord, il s'éprend du Midi qu'il habite, et, à la retraite, reste à Montpellier quoiqu'il regrette de ne pouvoir profiter des facilités que la capitale offre aux éditeurs de textes et d'œuvres d'érudition par la capacité de production de ses grandes imprimeries.

    Il est apprécié par ses collègues comme un excellent ami, dévoué, complaisant, le cœur sur la main, cachant une finesse très réelle sous les dehors d'une cordiale bonhomie.

    Il est cruellement atteint par la perte de son fils , chimiste distingué, mort pendant la guerre ; mais, discret et réservé, il n'en parle que lorsqu'il sait trouver une communauté de chagrin et d'espérance chez un ami éprouvé de la même façon. Il se console par le travail, qui est la joie de sa vie, et auquel, jusqu'à ses derniers jours, il consacre les loisirs de sa retraite. Son œuvre d'archéologue et de campanographe est assez importante pour lui assurer une place distinguée parmi ses confrères.'

    Joseph Berthelé a appartenu à diverses sociétés savante de France :

    - Académie des sciences et lettres de Montpellier, dont il fut président,

    - Comité des travaux historiques et scientifiques, dont il était membre non résidant,

    - Société de statistique des Deux-Sèvres, dont il fut Secrétaire général,

    - Société des langues romanes, dont il fut président,

    - Société française d'archéologie, dont il était inspecteur. ...  

  • Modalités d’entrées

    Don.

  • Contenu et structure :

  • Présentation du contenu

    Le fonds Joseph Berthelé est intégralement constitué de notes manuscrites et de fiches rédigées par l'archiviste départemental de l'Hérault tout au long de sa carrière héraultaise de 1892 à 1924. Quasiment aucune pièce n'est datée ; la datation restituée de l'ensemble du fonds est donc uniforme.

    Le fonds est formé de quatre ensemble : Articles et notes de Joseph Berthelé (27 F 1-3), Bullaire de Maguelone et Mauguio (27 F 4-6), Projet de cartulaire de Maguelone (27 F 7-23) et Toponymie (27 F 24-29).

    Le premier ensemble - Articles et notes de Joseph Berthelé (27 F 1-3) - réunit des notes et fichiers manuscrits épars concernant Montpellier, l'Hérault et des recherches généalogiques locales.

    Le second ensemble - Bullaire de Maguelone et Mauguio (27 F 4-6) - est constitué des transcriptions réalisées par Joseph Berthelé des bulles pontificales concernant Maguelone et Mauguio. Le classement est chronologique du XIe au XVIIe siècle, par pontificat depuis Nicolas II (1058-1061) jusqu'à Innocent XI (1676-1689).

    Le troisième ensemble - Projet de cartulaire de Maguelone (27 F 7-23) - est formé par le travail de longue haleine entrepris par Joseph Berthelé et Frédéric Fabrège, chartiste et propriétaire du domaine de Maguelone, qui ambitionnaient de publier un Cartulaire fictif de Maguelone. Ce projet n'a jamais abouti et n'a pas été édité, mais les notes manuscrites et transcriptions d'actes effectuées par Joseph Berthelé ont été réunies dans cet ensemble. Une note manuscrite de Maurice Oudot de Dainville, successeur immédiat de Joseph Berthelé aux Archives départementales de l'Hérault, expliquant l'ampleur de ce projet non abouti est conservée dans l'article 27 F 7. Conformément au plan initial de rédaction, les actes sont regroupés géographiquement et organisés selon les 15 tomes que devait former le Cartulaire de Maguelone.

    Le dernier ensemble - Toponymie (27 F 24-29) - regroupe des notes diverses de toponymie rassemblées par Joseph Berthelé et classées alphabétiquement.

    Le fonds Joseph Berthelé est ainsi le reflet fidèle de l'activité professionnelle et personnelle de l'archiviste départemental de l'Hérault. Il témoigne du travail scientifique titanesque que les archivistes du XIXe siècle menaient dans les départements tant dans le domaine des archives que dans celui de l'édition de textes historiques ou dans celui de la toponymie. Le directeur des Archives départementales était ainsi le premier des érudits du département, maîtrisant l'histoire locale à la perfection. Toutefois l'exploitation scientifique du fonds reste assez difficile car les notes manuscrites ne sont pas souvent référencées et ne renvoient que rarement à une cote précise. ...  

  • Mode de classement

    ARTICLES ET NOTES DE JOSEPH BERTHELE (1892-1924) : 27 F 1-3.

    BULLAIRE DE MAGUELONE ET MAUGUIO (1892-1924) : 27 F 4-6.

    PROJET DE CARTULAIRE DE MAGUELONE (1892-1924) : 27 F 7-23.

    TOPONYMIE (1892-1924) : 27 F 24-29.

  • Conditions d’accès et d’utilisation :

  • Modalités d’accès

    Communication libre.

  • Sources complémentaires :

  • Bibliographie

    Nécrologie de Joseph Berthelé : Lecestre (Léon), Joseph Berthelé, in 'Bibliothèque de l'école des chartes', année 1926, volume 87, pages 232-234.

    Publications de Joseph Berthelé :

    - Quelques Notes sur les fouilles du P. de La Croix à Sanxay (Vienne), 1882.

    - L'hospitalité de nuit à Paris du XIVe au XVIe siècle, 1883.

    - Archéologie poitevine : de la véritable destination des monuments de Sanxay, à propos de la brochure de M. Ferdinand Delaunay, 1883.

    - La question de la mer à Niort : à propos d'une lettre de M. de Lapparent, Revue poitevine et saintongeaise, 3e année, n° 35, 1887.

    - Recherches pour servir à l'histoire des arts en Poitou , 1889.

    - Le Portrait d'un maire de Poitiers au XVIe siècle : François Palustre de Chambormeau et sa famille, 1891.

    - Le commerce du Bas-Languedoc au milieu du XVIIIe siècle, 1894.

    - Notice sur les anciens inventaires des archives municipales de Montpellier, 1895.

    - Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790...Hérault..., 1897.

    - Instructions et constitutions de Guillaume Durand le spéculateur, 1900.

    - Les Samnagenses et l'oppidum de Nages (Gard), 1903.

    - Enquêtes campanaires, 1903.

    - Mélanges. Epigraphie gallo-romaine. Sculpture et architecture médiévales. Campanographie ancienne et moderne..., 1906.

    - La Famille Cavillier et les fonderies de cloches de Carrépuits, de Solente, d'Amiens, de Beauvais, etc., 1907.

    - Les Villes militaires concernant les moulins de Carabottes au XIIIe siècle, 1907.

    - Un Prétendu moulin à papier sur l'Hérault en 1189, 1907.

    - Une Nouvelle hypothèse sur l'origine du nom de Montpellier, 1907.

    - La vieille chronique de Maguelone, 1908.

    - Les Fontes de cloches à l'intérieur des églises, à propos d'un four découvert en 1892 dans l'église Saint-Crépin de Château-Thierry, 1908.

    - Quelques anciens textes campanaires du midi de la France, 1910. ...