Espace personnel

Imprimer cette page

Fonds du petit séminaire de Saint-Pons - Ardouane (1823-1977)Nombre de notices : 122

-+
  • Répertoire méthodique de la sous-série 179 J

  • par Jacques Vidal, assistant de conservation du Patrimoine ; sous la direction de Julien Duvaux, attaché de conservation du Patrimoine

  • Archives départementales de l'Hérault

  • Montpellier - 2010

  • Contexte :

  • Nom du producteur

    Petit séminaire de Saint-Pons - Ardouane

  • Présentation du producteur

    En 1823, monseigneur Fournier, évêque de Montpellier, rachète l'ancien couvent des Récollets de Saint-Pons-de-Thomières, vendu comme bien national, et y fonde le petit séminaire de Saint-Pons, dont les prêtres diocésains prennent la direction. Le petit séminaire - ou école secondaire ecclésiastique - a pour but de former des enfants 'dont on aura examiné les intentions et celles de leurs familles touchant l'état ecclésiastique'. L'établissement acquiert rapidement une solide réputation qui s'étend à tout le Languedoc. De nombreuses grands familles héraultaises y placent leurs enfants (Ferdinand Fabre y suit une partie de sa scolarité).

    Le 6 juin 1865, l'évêque Lecourtier confie la direction de l'établissement à la congrégation des Lazaristes.

    L'abbé Flottes, du clergé diocésain, devient supérieur du petit séminaire en août 1902 après l'expulsion des Lazaristes, consécutive aux nouvelles lois préparatoires à la séparation des Eglises et de l'Etat.

    En décembre 1906, sous la direction du chanoine André Martin, l'établissement d'enseignement libre est transféré dans l'ancien monastère des Bénédictines du Sacré-Coeur de Marie, à Saint-Benoît d'Ardouane, sur la commune de Riols. Les cours reprennent au petit séminaire dès le 17 janvier 1907 et, en 1911, une association des anciens maîtres et élèves du petit séminaire de Saint-Pons - Ardouane est créée.

    Pendant la Première guerre mondiale, les bâtiments d'Ardouane sont en partie réquisitionnnés par l'armée pour accueillir un hôpital de soldats convalescents.

    En 1918, les Lazaristes sont rappelés pour diriger l'établissement et assurent leurs fonctions jusqu'en 1953, date à laquelle le clergé diocésain reprend à nouveau la direction de l'établissement.

    Le petit séminaire - devenu entre temps l'Ecole Saint-Benoît, puis le Collège Saint-Benoît - ferme définitivement ses portes à la fin des années 1970. ...  

  • Modalités d’entrées

    Dépôt archevêché de Montpellier (entrée n° 4389, 24 novembre 2009).

  • Contenu et structure :

  • Présentation du contenu

    Le fonds du petit séminaire de Saint-Pons - Ardouane est constitué de 5 parties : historique et généralités (179 J 1-4, 109), supérieurs et personnel enseignant (179 J 5), élèves (179 J 6-93), comptablité (179 J 94-107), académies, associations, confréries et colonies (179 J 108, 110-114).

    La première partie 'historique et généralités' (179 J 1-4, 109) permet d'aborder la création de l'établissement en 1823, son installation à Saint-Pons-de-Thomières, puis son transfert en 1906 à Ardouane (Riols). Les travaux d'entretien et d'aménagement des bâtiments peuvent être étudiés grâce à l'article 179 J 2. Une vue panoramique de l'école libre Saint-Benoît d'Ardouane vers 1920 mérite d'être signalée (179 J 2). Enfin, la vie intérieure et la discipline de l'établissement aux XIXe et XXe siècles sont évoquées par les articles 179 J 3-4 et 179 J 108.

    La seconde partie, constituée de l'article 179 J 5, concerne le personnel de direction et le personnel enseignant du petit séminaire. Elle est constituée de listes nominatives du personnel et d'une partie de la correspondance passive des Supérieurs.

    La troisième partie (179 J 6-93) permet l'étude des effectifs scolaires de l'établisssement. Ceux-ci peuvent être appréhendés par les listes nominatives générales (179 J 6), les dossiers individuels des élèves (179 J 7-8), des registres d'effectifs (179 J 9-11) et des listes de premiers communiants (179 J 12). Le travail scolaire des élèves est documenté par les collections de bulletins de notes (179 J 13-23), les listes de lauréats aux examens du brevet et du baccalauréat (179 J 24) et les fascicules de remises des prix (179 J 25-27). La comptabilité liée au paiement de la pension des élèves (179 J 28-93) a été intégrée à cette partie, car elle permet de suivre, de façon continue de1878 à 1973, la fréquentation de l'établissement.

    La quatrième partie (179 J 94-107) concerne la comptabilité du petit séminaire. Elle aborde la gestion financière de l'établissement (budgets, comptes, legs et rentes...) et la rétribution du personnel enseignant.

    Enfin, la dernière partie du fonds (179 J 110-114) réunit les archives de confréries, de congrégations et d'associations en lien avec le petit séminaire. Plusieurs ensembles méritent d'être signalés : les archives des anciens élèves du petit séminaire, comprenant notamment une collection complète de leur bulletin de liaison de 1911 à 1977 (179 J 113-114) ainsi qu'une collection (provenant du chanoine Bascoul) de négatifs et de tirages photographiques d'excursions et colonies de vacances organisées pour les élèves d'Ardouane dans les années 1940-1955 (179 J 108).

    Le fonds du petit séminaire de Saint-Pons - Ardouane - seul fonds d'archives d'une école privée conservé aux Archives départementales de l'Hérault - permet donc l'étude complète d'un établissement d'enseignement libre de 1823 à 1977. Ce fonds est particulièrement intéressant pour l'histoire de l'Hérault car l'Ecole libre Saint-Benoît d'Ardouane a compté, parmi ses élèves, nombre de membres de grandes familles du département, tant au XIXe siècle qu'au XXe siècle, témoignant du rayonnement régional de l'établissement. ...  

  • Mode de classement

    HISTORIQUE ET GENERALITES (1823-1972) : 179 J 1-4, 109.

    SUPERIEURS ET PERSONNEL ENSEIGNANT (1824-1973) : 179 J 5.

    ELEVES (1838-1973) : 179 J 6-93.

    COMPTABILITE (1824-1954) : 179 J 94-107.

    ACADEMIES, ASSOCIATIONS, CONFRERIES, COLONIES (1877-1977) : 179 J 108, 110-114.

  • Conditions d’accès et d’utilisation :

  • Modalités d’accès

    Communication libre.

  • Sources complémentaires :

  • Sources complémentaires aux archives de l’Hérault

    Sous-série 177 J : fonds Joseph Lanet (1909-2009)

    177 J 2. Scolarité secondaire de joseph Lanet à l'école libre Saint-Benoît d'Ardouane (Riols, Hérault) : livret scolaire, cahiers de cours, compositions, reproduction d'une photographie de classe, notes manuscrites, correspondance (1924-1929).

  • Bibliographie

    SECONDY (Louis), "Le Petit Séminaire de Saint-Pons au XIXe siècle : établissement ecclésisatique ou collège masqué ?", Etudes sur l'Hérault, 4, 1988, p. 121-126.